pate-a-tartiner-chocolat-noisettesAttention, attention, ceci est une recette qui va changer votre vie et vous faire oublier le N******. Impossible me direz-vous ? Croyez-moi, une fois que vous l’aurez goûtée, impossible de retourner à la version industrielle ! Cette recette a été créée par Christophe Michalak et a fleuri un peu partout sur la toile tant elle est irrésistible.

Il a trouvé l’accord parfait entre la douceur du chocolat, le bon goût du caramel et les noisettes torréfiées. La texture est un peu différente de son homologue industriel bien évidement mais tellement meilleure. Un régal, le bonheur à l’état pur, le rêve dans une cuillère ! Bon j’arrête… mais vous avez compris l’idée ?! Addiction garantie pour toute la famille !

Pour vous donner une petite idée, mon frère, adepte inconditionnel du N****** se refuse à retourner en acheter depuis que je lui ai fait goûter et me réclame sans cesse de nouveaux pots qui ne font jamais long feu…

Ingrédients :

Pour deux pots de confiture (soit environ 750 g)

  • Noisettes entières (sans coques) : 270 g
  • Sucre en poudre : 120 g
  • Sucre glace : 150 g
  • Chocolat au lait pâtissier : 150 g
  • Lait entier en poudre : 25 g
  • Cacao en poudre (non sucré) : 10 g
  • Huile de noisette : 5 g (la vrai recette contient 10 g d’huile de pépins de raisin)
  • Sel : 3 g
Matériel indispensable :
  • Mixer avec lame en S (pas de blender)

 

Préparation :

– Préchauffer le four à 180°C.

– Faire torréfier les noisettes : les mettre sur la plaque du four ou à défaut dans un grand plat et les mettre au four pour 15-20 min environ (le temps peut varier en fonction des fours). Les noisettes deviennent presque noires et sont ainsi torréfiées à cœur.

Remarque : la recette initiale préconise de les laisser 40 minutes mais les miennes étaient déjà noires en 15-20 minutes, je les ai donc retirées avant qu’elles ne brûlent. A vous donc de juger en fonction de votre four.

torrefaction-des-noisettes– Ôter ensuite la peau des noisettes (si elles sont bien torréfiées la peau s’en va sans problème). Pour cela il faut les faire rouler dans un tamis ou les frotter dans un torchon.

noisettes– Dans une casserole à fond épais, réaliser un caramel à sec (c’est à dire avec uniquement du sucre). Pour le réussir, il faut diviser les 120 g de sucre en trois. Sur feu vif, verser 40 g, attendre que cela fonde un peu et ajouter petit à petit les 40 g suivants SANS JAMAIS REMUER puis les 40 g suivants lorsque cela commence à fondre. Il est éventuellement possible de donner des mouvements avec la casserole pour aider les derniers grammes à fondre mais surtout pas de remuer. Lorsque le caramel est fait, retirer immédiatement du feu et ajouter la moitié des 3 g de sel (soit 1,5 g) et verser tout de suite sur du papier sulfurisé en couche assez fine.

Remarque : la couleur doit restée assez clair pour qu’il ne soit pas amer.

– Une fois le caramel refroidit et durcit, le casser en petits morceaux.

caramel– Dans le bol du mixer, mettre 120 g de noisettes torréfiées avec le caramel puis mixer pour obtenir un pâte plus ou moins liquide appelée pralin.

pralinRemarque : il faut absolument un mixer avec un lame qui coupe. J’ai testé avec un blender et cela ne fonctionne pas, la lame ne permet pas d’obtenir les différentes pâtes.

– Vider le bol du mixer et réserver le pralin.

– Verser maintenant 150 g de noisettes et 150 g de sucre glace puis mixer jusqu’à l’obtention d’une pâte assez compacte appelée pâte de noisettes.

pate-de-noisettes– Faire fondre le chocolat au lait au bain marie.

– Ajouter le chocolat fondu, le reste de sel à la pâte de noisettes et mixer à nouveau, on obtient alors ce que l’on appelle du Gianduja lait noisettes.

gianduja-lait-noisettes– Verser ensuite le pralin, le lait en poudre, l’huile et le cacao sur le Gianduja et mixer.

Remarque : au début le mélange est assez compacte et se liquéfie à force de mixer. Je vous conseille donc de mixer 2-3 minutes et fonction de la texture de mixer à nouveau ou d’arrêter. La recette initiale préconise 5 minutes mais cela donne une pâte liquide. Il s’agit donc d’un choix personnel de ne pas la vouloir trop liquide.

Attention, un robot trop puissant peut donner l’effet inverse et en faire de la pierre, il est donc nécessaire de ne mixer que très peu et vérifier la texture à chaque fois.

pate-a-tartiner– Verser ensuite la préparation dans des pots préalablement stérilisés.

– A conserver à température ambiante.

pate-a-tartiner-chocolat-noisettespate-a-tartiner-chocolat-noisettesPensez à vous inscrire à la newsletter (dans la barre de droite) pour recevoir les nouvelles recettes !

(Visited 13 311 times, 10 visits today)
2